franceolypique.com

COVID-19 : synthèse des études d'impact sur le secteur sport - MàJ 29/05/2020

Après avoir informé des mesures de soutien dans le précédent article, le CRDLA Sport propose une synthèse des différents questionnaires et études qui ont été menés par les têtes de réseau associatives et marchandes. Les résultats nous permettent d'identifier les impacts du Covid-19 pour les associations, notamment celles relevant du secteur du sport.

Les premières estimations révèlent des perspectives économiques désastreuses pour le sport et un avenir très incertain, notamment pour la prochaine rentrée sportive. Ces études ont également permis d'identifier des besoins d'accompagnements très spécifiques, notamment pour la sortie de crise.


Les conséquences de la crise sanitaire sur les événements

Pour les structures sportives, le début de la crise a notamment consisté à faire face aux multiples reports ou à l'annulation des événements, notamment des moments sportifs et conviviaux de fin de saison.

En moyenne, 80% des associations ont été contraintes de reporter ou d'annuler des évènements importants. Dans le secteur sport, c'est encore plus important avec 90% des associations sportives ayant dû reporter ou annuler leurs événements. (Le Mouvement Associatif, Recherches et Solidarités).

Dans ce cadre-là, 95% des structures indiquent ne pas disposer d'assurance « annulation d'évènement » ou « perte d'exploitation ». (CoSMoS). L'annulation des événements de fin de saison a alors des conséquences financières, estimées en moyenne à 6 800€ par association. (La Centrale du Sport, Sport & Citoyenneté).


L'activité partiellement ou totalement à l'arrêt

Près de 65% des associations se sont déclarées en situation d'arrêt d'activité. Ici encore, le secteur sport est particulièrement concerné puisque 76% des associations sportives ont indiqué avoir cessé leur activité. Les plus petites associations sont touchées sévèrement puisque 70% des structures à l'arrêt ont un budget inférieur à 50 000 €. (Le Mouvement Associatif, Recherches et Solidarités).

Le secteur marchand est également touché mais dans une moindre mesure par rapport au monde associatif. Ce sont 50% des organisations qui sont en arrêt total et 36% d'entre elles en arrêt partiel. (Union Sport & Cycle).

L'arrêt de l'activité a en outre joué un rôle sur les emplois dans les structures sportives. Plusieurs études questionnent le recours à l'activité partielle et c'est en moyenne 73% des structures sportives qui ont demandé le recours en activité partielle. (CoSMoS).

Quand cela a été possible, le télétravail a été une alternative mise en place au sein de 21% des organisations sportives (CoSMoS) mais plus globalement dans 53% des associations (Le Mouvement Associatif, Recherches et Solidarités).


Le maintien des relations avec les adhérents et bénévoles

Outre la baisse ou l'arrêt de l'activité, 82% des structures ont maintenu des relations avec leurs bénévoles, et ce même après plusieurs jours de confinement. La raison principale de ce maintien de lien met en lumière les valeurs intrinsèques de la vie associative, à savoir conserver un esprit de solidarité et d'entraide à 63% ; c'est aussi l'occasion pour 42% d'échanger autour des activités de l'association. (Le Mouvement Associatif, Recherches et Solidarités).

Il en est de même pour les adhérents qui ont été contactés par les associations, pour prendre des nouvelles (59%), relayer des messages officiels (49%) et proposer de nouvelles activités à distance (21%). Ces temps de partage sont en perpétuelles évolutions au fil du confinement. Les associations proposent alors de nouvelles manières de partager avec leurs bénévoles et adhérents. (Le Mouvement Associatif, Recherches et Solidarités).


Les mesures de l'Etat au profit des associations

Au début de la crise, 23% des associations n'avaient pas connaissance de toutes les mesures proposées par l'Etat. Parmi celles ayant eu l'information, 7% avaient activé les aides contre 23% pour les associations employeuses, plus au courant sur ces sujets du fait de l'emploi de salarié(s). (Le Mouvement Associatif, Recherches et Solidarités).

L'accompagnement spécifique des têtes de réseaux a permis par la suite une large diffusion de l'information et un soutien adapté aux structures afin de bénéficier d'une bonne connaissance des dispositifs associés à leur situation.

Parmi l'ensemble des mesures, deux en particulier ont principalement été plébiscitées par le secteur :

• La demande de report de paiement des charges sociales et/ou fiscales est à 74% la mesure la plus demandée par le secteur sportif (CoSMoS). Cette disposition est différemment prisée selon si l'association est employeuse (77%) ou non (67%). (Le Mouvement Associatif, Recherches et Solidarités).

• Le recours au fonds de solidarité national (aide de 1 500€) a été sollicité par 33% des structures sportives (CoSMoS), et 51% spécifiquement dans le secteur marchand (Union Sport & Cycle).


Besoins en accompagnements

L'impact de l'arrêt de l'activité inquiète les associations sur leur situation économique, notamment dans les six prochains mois. De fortes craintes sont envisagées à moyen terme sur une perte de revenus d'activités significative (27%) ; des difficultés de trésorerie (24%) ; une baisse des aides financières publiques (22%) et une perte de subventions (21%). (Le Mouvement Associatif, Recherches et Solidarités).

Il apparaît également des inquiétudes liées aux recettes de sponsoring. Plus de la moitié des clubs estiment ainsi que leurs recettes de sponsoring vont diminuer de 25%. 1 club sur 3 estiment même que ces dotations pourraient baisser de plus de 50% par rapport à l'exercice précédent. (La Centrale du Sport, Sport & Citoyenneté).

De ces inquiétudes liées à la situation économique, découlent des besoins de soutien et d'accompagnements identifiés, en particulier pour les associations employeuses. Il s'agit notamment du maintien des partenariats financiers (48%), des facilités de trésorerie (39%), d'une assistance et d'une protection juridique (39%), de la suspension des charges fixes (32%), des sujets liés aux ressources humaines salariées (21%) et bénévoles (12%) ou encore de l'organisation de la vie de l'association à distance (17%). (Le Mouvement Associatif, Recherches et Solidarités).


Les structures sportives se projettent sur la reprise

L'arrêt des activités a eu des répercussions sur les recrutements puisque 95% des structures sportives n'ont pas recruté. On constate que 22% d'entre elles pensent à annuler définitivement leur recrutement. Il y a cependant pour 53% des organisations sportives une volonté de relancer les recrutements mis en attente, dans les trois mois suivant la reprise des activités. (CoSMoS, SportCarrière).

En parallèle, 34% d'entre elles ont pour objectif de lancer un ou plusieurs nouveaux recrutements avant 2021. Les postes identifiés concernent l'encadrement de la pratique (47%), la communication (11%) et le secrétariat (9%). (CoSMoS, SportCarrière).

Par ailleurs, 90% des licenciés sont prêts à renforcer leur engagement bénévole pour épauler leur club dans la perspective de la reprise d'activité et de la rentrée sportive. (La Centrale du Sport, Sport & Citoyenneté).


Les différentes études montrent à quel point le secteur sportif est très impacté depuis le début de cette crise, et ne se limitera pas aux problématiques rencontrées lors du confinement. Les associations sportives doivent pouvoir bénéficier d'accompagnement adaptés et spécifiques afin de les soutenir dans la sortie de crise et la relance de leurs activités.

Il conviendra d'étudier l'impact à moyen terme de cette crise et valoriser les pratiques qui auront permis au sport d'évoluer en cette période. Le sport saura s'appuyer sur ses valeurs, notamment l'esprit de solidarité et de lien social, pour s'organiser différemment et adapter son activité au plus grand nombre.



Retrouvez ci-dessous les résultats des études sur l'impact du covid-19 sur le secteur sportif :
- L'enquête du CoSMoS
- L'enquête du Mouvement Associatif, Recherche & Solidarités
- L'enquête de l'Union Sport & Cycle
- L'enquête de La Centrale du Sport, Sport & Citoyenneté
- L'enquête du CoSMoS, SportCarrière


Retour vers les informations globales et les mesures de soutien

Rechercher



Estimez le coût de vos emplois

outil de calcul du coût de l'emploi

Effectuez le diagnostic de votre association

Explorez les différentes pistes de financements de vos emplois




Mentions légales
Maison du sport Français - CRDLA Sport - 1 Avenue Pierre de Coubertin - 75013 Paris